Si le 27 février dernier on m’avait dit que j’aurai hâte que la saison de Formule 1 commence, j’aurai dit « menteur ». Non vraiment, impossible. C’est sympa la Formule 1, tu regardes après la course combien de points Hamilton a pris mais te farcir les 71 tours du circuit du Mexique, faut pas pousser non plus.

Ça vous voyez, c’était un peu ma philosophie jusqu’à ce que je mate « Drive to Survive ». Puis Netflix a décidé de produire une superbe série comme eux seuls savent le faire et je suis tombée dans la marmite.

J’ai dévoré les 10 premiers épisodes en commençant par tomber amoureuse de Daniel Ricciardo mais ensuite Carlos Sainz lui a fait de la concurrence, en attendant avec un plus d’impatience les moments où Steiner allait s’énerver et envoyer balader son casque, en ayant un peu pitié de Grosjean parce que c’est un français et que vous lui voulez du bien mais en même temps parfois vous vous dites qu’il ne réfléchit pas, en m’attachant à la jeune génération qui monte, à Leclerc, à Gasly mais aussi à des gars comme Norris ou Russell, en regrettant de ne pas voir Mercedes et Ferrari pour avoir une global picture, en soutenant le girl power à travers Claire Williams, en ayant envie de prendre Ocon dans mes bras pour le réconforter après avoir été écarté. A la fin du dixième épisode, j’étais devenue addict et c’est là que j’ai commencé à remarquer quelques signes de dépendance.

D’abord, je me suis mise à suivre tous les pilotes et toutes les écuries sur Instagram. Ensuite, j’ai regardé les décalages horaires avec les lieux des courses pour savoir si fallait que je me lève plus tôt que d’habitude le dimanche. J’ai mis des rappels pour les qualifications le samedi après-midi. Puis, j’ai refusé des goûters et des verres pour mater tranquillement un Grand Prix. Je suis restée devant ma télévision pour le 1000ème GP en Chine. J’ai attendu avec impatience Baku parce que tout le monde disait que c’était un circuit imprévisible. J’ai fait un tableau Excel pour calculer les coûts d’un petit aller-retour à Zandvoort histoire de vivre le retour de la Formule 1 au Pays-Bas et de m’immerger dans une marée humaine orange. J’ai arrêté de compter le nombre de célébrités à Monaco pour me concentrer sur le duel Hamilton-Verstappen dans le tunnel. J’ai consulté des articles pour mieux comprendre les différences des pneus. J’ai vraiment regardé les 71 tours du GP du Mexique et pense ainsi avoir porté chance à Gasly.

Vous imaginez si j’étais dépendante à l’alcool ce que ça donnerait. Vaut mieux que j’en reste à la Formule 1.

Alors bien évidemment, maintenant que je suis devenue experte en Formule 1, j’ai des attentes bien particulière au sujet de la saison 2 qui doit sortir demain. J’ai bien été attentive cette saison et donc j’espère forcément retrouver des moments particuliers et en savoir davantage sur les dessous de plusieurs événements comme… l’éviction de Gasly repassant de Red Bull à Toro Rosso, comment Hulkenberg a vécu l’annonce d’Ocon pour prendre sa place, des images du duel Vettel-Leclerc vu de l’intérieur par rapport à la stratégie de début de saison, beaucoup beaucoup BEAUCOUP d’images de la bromance entre Norris et Sainz, des crashs, toujours plus de Steiner qui râle, découvrir le vrai visage de Lewis Hamilton derrière les messages good vibes qu’il poste sur Instagram… Après une saison 1 aussi prenante, j’ai de gros gros espoirs pour cette saison 2.

Demain, 9h01, oubliez moi.

En tout cas une chose est certaine, je ne pense pas être déçue du résultat et cela ne me fera que regretter plus amèrement que France TV refuse de lâcher du lest lors du Tour de France pour que Netflix nous produise enfin LE documentaire que tous les fans de vélo attendent. D’ailleurs, je me tâte à lancer une pétition… Je vous tiens au jus pour les signatures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :